Numéro 22

COURAGE !

Lire l’éditorial du numéro 22

DOSSIER

« Réveillez-vous ! » – entretien avec Anne Nivat
Lauréate du prix Albert-Londres en 2000, du prix Erwan Bergot en 2004, grand reporter, reporter de guerre et écrivain, Anne Nivat arpente seule et sans protection les théâtres d’opérations les plus dangereux. Elle témoigne ici de la guerre, du courage, des journalistes, de leur crédibilité, de la peur, du décalage du monde.

Portraits de femmes afghanesFrançoise Hostalier
Nafisa est policière, Soraya gynécologue et Azeza députée. Trois femmes afghanes qui exercent des professions qui peuvent être mortelles. Elles ne sont ni inconscientes ni « têtes brulées », ni des héros ni des victimes, seulement des femmes engagées, peu conscientes d’être à nos yeux des modèles de courage.

Le courage qui vientMonique Castillo
Il faut du courage pour surmonter la fracture qui ronge l’intimité individuelle et divise le corps social entre son éthique et sa force, au risque de réduire la vie politique à une opposition désastreuse entre le cynisme et le nihilisme. Aller au-delà de cette opposition, renoncer à la sécurité de se croire justifié par l’appartenance à un clan, savoir que le point de vue du monde n’existe pas encore et n’est donné à personne, appellent un courage à venir comme mobile éthique et culturel.

La bravoure, vertu du passé ?Jean-René Bachelet
Célébrée au cours des siècles, volontiers sur le mode épique, la bravoure est, dans l’armée de terre, au cœur d’un curieux paradoxe. Sa célébration est plus actuelle que jamais, or le mot est presque tombé en désuétude. La bravoure ne reste-t-elle pas pourtant la vertu cardinale du soldat ?

MétamorphosesYann Andruétan
Aujourd’hui, le courage n’est plus le privilège d’un petit nombre et n’est plus l’affrontement avec un danger mortel. Néanmoins, les oxymores qui le constituent perdurent : un acte courageux est à la fois absurde, individuel et scandaleux, mais aussi exemplaire, raisonnable et valeureux.

En imagesÉric Deroo

Mythologie du guerrierAudrey Hérisson
Aujourd’hui, si le courage est toujours attribué au héros, celui-ci n’est plus un « dur » qui fait la guerre, mais un « doux » dont le courage a été « moralisé » pour désormais revêtir une dimension éthique non-violente.

La conquête du courage au combatHervé Pierre
Le courage ne se décrète pas, pas plus qu’il ne s’attribue. Il est néanmoins toujours affaire d’éducation : la compétence, la cohésion et la cohérence sont à acquérir à l’entraînement. En résumé, si le courage s’exprime dans l’instant, les conditions de son expression se forgent dans le temps.

Courages militairesThierry Marchand
Un pilote de chasse, un sous-marinier et un officier de l’armée de terre présentent ici leurs approches, visions et conceptions de cette vertu militaire à l’aune de leurs expériences propres.

Des jeunes (presque) comme les autresNicolas Mingasson
L’auteur de cet article a partagé durant plusieurs mois la vie d’un groupe de combat avant, pendant et après son séjour en Afghanistan. Il rend compte d’un étonnement : ces jeunes comme les autres ont fait preuve d’un courage quotidien qui force le respect. Et l’un des moteurs puissants de ce courage ordinaire, c’était le groupe.

Le sapeur-pompier, courageux, téméraire ou opportuniste ?Didier Rolland
Héros « professionnel », le sapeur-pompier reçoit avec son paquetage les insignes du courage et des vertus collectives. Adulé, récompensé, il doit cependant cultiver un autre courage, celui de la distanciation.

Expression libreEmmanuel Goffi
Le poids de la culture militaire pèse lourdement sur la liberté d’esprit des militaires qui ont plus que jamais besoin de penser de manière innovante. Mais être un esprit libre nécessite du courage dans une institution caractérisée par la soumission à l’autorité.

Courage intellectuel et stratégieOlivier Kempf
Le courage intellectuel n’est pas l’apanage des intellectuels : les chefs militaires aussi, du simple fait qu’ils doivent décider, et donc trancher l’incertitude, en ont besoin. Ça l’est également pour les responsables de la stratégie, qu’ils la pensent ou qu’ils la mettent en œuvre. Car prévenir la surprise stratégique, c’est être capable de penser différemment.

De Socrate à Kant, le courage de la véritéFrédéric Gros
Le courage de la vérité est une notion travaillée par Michel Foucault dans les cours qu’il donne au Collège de France entre 1982 et 1984, à travers l’étude du concept grec de parrêsia (« le dire-vrai »). Quatre figures de ce courage sont étudiées ici : le courage démocratique, le courage socratique, le courage cynique et le courage des Lumières.

L’homme politique est-il courageux ? – entretien avec Alain Duhamel
Le courage est la vertu cachée de l’homme politique. Il distingue l’homme d’État du politicien. Avec le risque constant de l’impopularité, encore accru par le temps médiatique et par la tyrannie de la transparence.

À contre-jourCécile Gorin
Le courage n’est parfois que le costume de lumière à l’ombre duquel viennent se dissimuler des agissements bien moins nobles. De l’imposture à la honte, en passant par les coulisses de la folie et de la faute, le masque du courage peut cacher des vérités qu’il conviendrait parfois mieux de ne pas révéler.

Vivre selon sa conscienceThierry de La Villejégu
Le handicap peut susciter le rejet ou, à l’inverse, faire naître des destins de héros. L’accueil et la défense de la vie des personnes vulnérables dessinent la voie d’une nouvelle chevalerie, signe des contradictions de notre époque et d’une prise de conscience morale.

Famille et handicap. Quel courage ?Michel Delage
Plutôt que d’invoquer le courage, il faudrait retenir l’idée de capacités psychiques à offrir. On peut comprendre que certains ne se sentent pas aptes et respecter le choix qu’ils font de ne pas garder un enfant handicapé, non par commodité, mais en pleine connaissance de cause.

Cette entrée a été publiée dans La revue. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.